Témoignage #20

Âgé de 70 ans et en très bonne condition physique, je suis suivi depuis une quinzaine d’années par différents praticiens pour un glaucome à angle ouvert, celui-ci ayant été « stabilisé » par un traitement quotidien, très régulièrement suivi, de Latanoprost, avec un contrôle assuré tous les 6 à 8 mois par un ophtalmologiste lyonnais.

J’ai ressenti à partir du Printemps 2018 la sensation d’une ombre noire (effet mèche de cheveux) à l’œil droit, d’abord ponctuelle, puis de plus en plus fréquente. Bien qu’ayant demandé en Juillet 2018, inquiet de ce phénomène, un rendez-vous au secrétariat du spécialiste, je n’ai été reçu qu’en Octobre, RV qui avait été pris pour pratiquer comme à l’accoutumée un contrôle de champ visuel (anormalement difficile ce jour-là pour moi côté œil droit).

Le spécialiste diagnostique alors l’accélération d’une cataracte déjà observée plusieurs mois avant, et la déclare « à opérer tranquillement » en 2019. Pas de fond d’œil ce jour-là.

Il indique que l’effet d’ombre que je décris dans l’œil droit – mais déjà de manière quasi permanente - tient au vitré « allant et venant, avec une consistance proche du blanc d’œuf ». Prochain rendez-vous est fixé au 18 Mars 2010 pour programmer l’opération de la cataracte. Sujet à une sérieuse aggravation du phénomène, avec apparition progressive d’une sorte d’écran noir ou orangé dans l’œil droit et une vision de plus en plus difficile, je demande en décembre, très inquiet, un RV en urgence. Je suis reçu le 4 Janvier, je ne peux faire le test de champ visuel de l’œil droit, ma vision étant quasi nulle ; le praticien réalise un fond d’œil, observe une poche de sang et diagnostique un décollement choroïdien. Il fait procéder sur place à une échographie qui confirme ce diagnostic et m’oriente vers le Dr NGUYEN afin de vérifier « s’il n’y a rien de plus sérieux ». Les examens pratiqués par le Dr NGUYEN le 25 Janvier mettent en évidence un mélanome choroïdien malin dont la dimension interdit tout traitement autre que l’énucléation. Sur sa prescription, un scanner et un IRM cérébral sont rapidement pratiqués à l’hôpital de Valence, ils ne montrent aucune anomalie au-delà de la zone oculaire concernée. L’énucléation est réalisée le 28 Février 2019 à Ecully par le Dr NGUYEN, que je remercie autant pour sa compétence que pour sa présence attentive et toujours délicate. J’ajoute que je m’attache ici à faire état de faits précis, dans l’incapacité de savoir si un diagnostic plus précoce aurait pu éviter cette issue, ne pouvant m’empêcher de m’interroger sur ce phénomène du «vitré » et son accélération spectaculaire. Pouvait-il constituer un symptôme ? Il appartient aux personnes compétentes de juger si cet enchaînement appelle des interprétations qui pourraient être utiles…


J.P.B.

Copyright © ANPACO 2018 | Mentions légales | Création Guillaume Suarez 1formatiK
avec les documents transmis par Mme Dellis, Présidente de l'association
  • Facebook Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now