Témoignage #22

A partir de 2007 (j’avais 56 ans), est apparue dans mon œil gauche une petite tache noire, indolore, qui ne m’a pas inquiété, car je pensais que c’était simplement lié à l’âge. Les campagnes d’information sur la DMLA ne m’étaient pas connues.

La maladie a connu deux périodes : Le Mélanome Identification d’un mélanome par mon médecin traitant et l’ophtalmologiste des urgences de l’hôpital de Valence (Drôme) en février 2012. Début du suivi par l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon (docteur Minh N’Guyen) de suite. avril 2012 : Traitement au cyclotron 1 de Nice. Pas de difficulté particulière. On m’annonce que « le nerf optique et la macula sont touchés », « qu’il y a une chance sur deux d’avoir des complications : cataracte, surpression, perte de la vue ». Les visites de contrôle pendant un an ne montrent pas de baisse de la vue, « le niveau de vue à gauche est étonnant ». Les écographie du foie sont bonnes (y compris en 2019).

Le Glaucome Les complications arrivent au bout d’un an et demi. L’acuité visuelle passe de 8/10 en septembre 2012, à 6/10 en janvier 2013, à 5/10 en septembre 2013 et à 0/10 en mars 2014 (accélération durant l’hiver 2013-2014). Donc, deux ans après le traitement à Nice, j’avais perdu la vue à l’œil gauche, même si la tache à l’œil gauche avait diminué régulièrement (au départ : 11 mm). En mars 2014, apparition assez brutale et douloureuse d’une surtension (50, puis 55 qui oblige à un séjour aux urgences d’Edouard Herriot à Lyon). Générations de vaisseaux sanguins parasites, etc… Traitement durant la période 2014-2015 : - injection Avastin, Mannitol, - deux cyclo-destruction laser diode, sous anesthésie générale (docteur Fortoul. Croix Rousse). - collyres : cossopt, atropine, dexafree, vismed Etat août 2015 : aucune vue à gauche, œil rouge en permanence, douleurs « continues », très forte sensibilité à la luminosité même pour l’œil droit. La question de l’énucléation se pose.

J’hésite longuement, mais une visite auprès d’un malade ayant subi cette opération me convainc : en le regardant face à face pendant plusieurs minutes, je n’ai pas détecté l’œil qui avait une prothèse. Le côté esthétique est convaincant. Je subis donc l’intervention chirurgicale le 20 juillet 2016, par le docteur Fortoul. Pose d’un implant. Pas de complication, l’opération se passe bien. Je suis pris en main par un oculariste, Mr Gilberto Martens à Lyon, qui me confectionne une prothèse dont l’aspect est étonnant.

3 ans plus tard, je ne regrette pas cette opération ; après quelques adaptations, la prothèse est bien supportée par la cavité oculaire ; j’ai quelques écoulements mais sans plus.


J.P.B.