"Du Désespoir à l'Espoir"

" En Octobre 2016, à cause d'une gêne, sans douleur, à mon oeil gauche, j'ai consulté un Ophtalmo. Après une rapide dilatation (10 mn entre dépose de gouttes et auscultation)) , ce dernier m'a dit que je n'avais rien et me prescrivit un complément alimentaire.

Faute d'amélioration, en Avril, puis Mai je m'adresse à un centre Ophtalmo où je suis vu successivement par 2 Ophtalmos, qui ne font pas de dilatation et considèrent que mon oeil fatigue à faire la mise au point entre presbytie et myopie.

En Juillet, j'y retourne de toute urgence, car je ne voyais plus que d'un quart de mon oeil. Le responsable fait alors une dilatation et constate un grave problème, confirmé à Curie. Paris le 03 Août: Tumeur a un stade très avancé impliquant l'énucléation faite le 21 Août 2017.

 

Fin 2017, je décide d'entamer un recours à l'encontre de ces 3 Ophtalmos, en accord avec le Service Protection Juridique de mon assurance.

 

Mon avocate s'engage :

- dans un 1er temps, à obtenir un accord amiable de dédommagement pour préjudice: Refus de l'assureur des 3 Ophtalmos

 

- dans un second temps à entamer un recours auprès de le Commission de Conciliation et d'Indemnisation (C.C.I.). Celle-ci mandate un médecin expert en Ophtalmo qui, le 16 Mai 2019, en bref, considère qu'il n'y a que 25% de perte de chance, liée à l'absence de dilatation de la part des 2 derniers ophtalmos et que de toute façon l'énucléation était inévitable dans les 2 à 3 ans à venir.

 

Le 14 Août 2019, la MACSF assurance des Ophtalmos m'a fait une offre d'indemnisation, que j'ai refusée.

 

A ce stade, j'étais dans un total découragement et décidais donc de faire une pause.

 

Ce n'est qu'en décembre que je me suis souvenu qu'il existait l'ANPACO !

J'ai alors contacté sa Présidente Madame Josette DELLIS, qui m'a demandé de lui adresser mes dossiers médicaux. Après étude elle les a transmis aux membres du Conseil Scientifique.

Monsieur le Professeur Franck BACIN a ensuite rédigé un rapport qui faisait ressortir des éléments très importants, contre les affirmations de l'expert mandaté par la C.C.I..

Forts de ces informations transmises à mon assureur et mon avocate, une demande d'assignation en référé a été engagée auprès du Tribunal.

La plaidoirie de mon avocate vise à sensibiliser le Juge sur la nomination d'un expert judiciaire spécialiste en Ophtalmologie !

 

Après 2 renvois, la prochaine audience est arrêtée au 13 Avril 2021

Je tiens donc ici à remercier, pour leur grande disponibilité et réactivité, puis leur humanisme, qualité très rare à notre époque :

- Madame Josette DELLIS Présidente de l'ANPACO

- Monsieur le Professeur Emérite Franck BACIN

- Monsieur le Professeur Emérite Jean-Daniel GRANGE

- Monsieur le Professeur Xavier DURANDO

- Monsieur le Docteur Nicolas BONNIN

sans lesquels, j'aurai mis un terme à mon recours, faute de compétence."

M.T.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now