top of page

Témoignage #86

Depuis 2015 je consulte le médecin ophtalmologiste Eric Méhel à Nantes du fait de phosphènes externes de l’œil droit : consultation d’abord une fois par an puis depuis 2017 2 fois par an .


En 2022 , mes consultations respectives de mars et de septembre , comprenant comme toujours un examen du fond d’œil , ont abouti au même diagnostic : « décollement du corps postérieur du vitré ».


En octobre 2022 , soit 1 mois après la dernière consultation j’ai eu l’intuition de me dire que ce diagnostic était vraiment bizarre car , depuis toutes ces années la gène était très localisée .


J’ai demandé à ce monsieur de me revoir moins de 2 mois après l’avoir déjà vu (20 septembre puis 10 novembre 2023) en insistant lourdement sur ma gêne localisée persistante .


Il a refait un fond d’œil et m’a adressée en consultation à un de ses confrères pour une échographie ce qui a été possible le 9 janvier 2023 .


L’ophtalmologiste échographiste Monsieur Zanlonghi m’a demandé : « Cela fait longtemps que vous l’avez ce grain de beauté ? » Ce à quoi j’ai répondu : «Vous m’apprenez sa présence . Que dois-je faire ? » « Revoyez votre ophtalmologiste ! ».


Aussitôt j’ai repris ma bicyclette pour le cabinet d’ophtalmologie qui ne m’a donné un rendez-vous que 3 semaines plus tard . Je n’ai reçu aucune communication intermédiaire de Monsieur Méhel .


Le revoyant en consultation celui-ci m’a dit : « À votre place j’irai à Paris ». Ce à quoi j’ai répondu : « J’ai exercé la dermatologie . S’il s’agit d’un mélanome vous pouvez me le dire. » Sa réponse : « Oui , c’est cela , ma secrétaire va vous donner un rendez-vous à l’Institut Curie. Au revoir , Madame. »


En fait j’ai dû prendre moi-même le rendez-vous avec madame le docteur Christine Lévy rendez-vous que j’ai obtenu le 14 février 2023. Quand je lui ai dit que je bénéficiais régulièrement d’examen du fond d’œil , elle a répondu : « Ce n’est pas possible ! ». Mon traitement a alors enfin commencé .


J’ai compris l’interjection de Madame Lévy lorsqu’elle m’a montré la photo de la lésion que je vous envoie par courriel séparé .


Voilà comment on peut traîner des années avec une lésion que n’importe qui voit !


Étant donné l’extension de la lésion la protonthérapie a été techniquement difficile . Pour l’instant les complications sont supportables .


A.P.

2 commentaires


Invité
30 mars

Je ne sais pas ce qu'en pense, ou constate, madame Dellis, ainsi que l'ensemble des oncologues, mais je trouve quil y a de gros problèmes concernant le diagnostic des mélanomes chez les ophtalmo ! De ma propre expérience, il a fallu que j'insiste sur mes symptômes pour qu'il y ait recherches plus en profondeur ! Après, ça s'étend et toute notre vie en est bouleversée !! Bon courage à toutes et à tous, merci à l'Anpaco

C. D.

J'aime

Marièle Kaiser
Marièle Kaiser
30 mars

De tout coeur avec vous ! pour moi idem diagnostic de decollement de rétine mais ils m'ont opérée dès le lendemain à l'hopital d'AVIGNON ! avec anesthesie "locale " hyperdouloureuse (j'ai cru mourir) Apres leurs erreurs et l'annonce du cancer dans la salle d'attente, ils m'ont envoyé à Nice .... mais j'ai perdu mon oeil ! dégoutée !

J'aime
bottom of page